Saint Josémaria Textes du jour

L’Europe ne doit pas oublier la place du Christ.

Le 10 juillet, Jean Paul II est parti pour sa résidence d’été de Castelgondolfo, au sud-est de Rome, où il restera quelques temps pour se reposer. Le dimanche 13 juillet, il a récité la prière de l’Angelus avec les fidèles présents, et il a fait référence au futur de l’Europe.

CITE DU VATICAN, 13 JUI 2003 (VIS). Ce midi, Jean-Paul II a récité l'Angélus dans la cour du Palais de Castel Gandolfo, saluant ensuite les groupes de fidèles auxquels il a dit qu'en Europe « une perte certaine de la mémoire chrétienne s'accompagne d'une certaine crainte de l'avenir ».

« En ce moment historique où s'accomplit un important processus d'unification avec l'élargissement de l'Union Européenne de nouveaux pays l'Eglise porte un regard attentif sur ce continent. Mais les ombres ne manquent pas à côté de cet aspect positif ». Puis le Pape a souligné que l'on « assiste à une sorte de perte de l'espérance générée par la tentative de faire prévaloir une anthropologie sans Dieu et sans le Christ. Paradoxalement, le berceau des Droits de l'Homme risque de perdre ses fondements, érodés par le relativisme et l'utilitarisme ».

Ensuite, le Saint-Père a évoqué l'Exhortation apostolique Ecclesia in Europa, qui dit que « Jésus-Christ semble avoir disparu de la vie européenne. Il doit y retrouver sa place d'autant plus que l'Europe fait face à de graves incertitudes culturelle et anthropologique, éthique et spirituelle ».

« La culture européenne donne l'impression d'une espère d'apostasie silencieuse des intellectuels, qui vivent comme si Dieu n'existait pas. La priorité en Europe, à l'Est comme à l'Ouest, est le grand besoin d'une espérance qui soit en mesure de donner un sens à la vie et à l'histoire, devant marcher du même pas ». Le Pape a rappelé que le Christ seul peut donner cette espérance à l'homme.

Après la prière mariale, Jean-Paul II a salué les habitants de Castel Gandolfo, les autorités civiles et religieuses, le Directeur et le personnel des Villas pontificales.

Il a enfin signalé « deux initiatives universitaires, une manifestation sportive et culturelle pour le septième centenaire de l'Université romaine La Sapienza, et un symposium consacré à l'Université et l'Eglise en Europe ». Il a dit son espoir de rencontrer les participants samedi prochain, leur offrant d'ores-et-déjà une cordiale bienvenue.