Saint Josémaria Textes du jour

L'apostolat

Nous vous proposons quelques extraits de textes de saint Josémaria qui nous parle de l’apostolat, pour nous aider en cette période de l’été au cours de laquelle, pour beaucoup d’entre nous, nous rencontrerons de nouvelles personnes à qui nous pourrons parler du Christ.

Dans les entreprises d'apostolat il est bon — c'est un devoir — de tenir compte de tes moyens terrestres (2 + 2 = 4), mais n'oublie jamais que tu dois heureusement compter sur un autre terme de l'addition : Dieu + 2 + 2...

Chemin 471

L'apostolat chrétien — et je me réfère ici, concrètement, à celui d'un chrétien courant, à celui d'un homme ou d'une femme qui vit sans être rien de plus que ses semblables — est une grande catéchèse où, grâce aux rapports personnels et à une amitié loyale et authentique, on éveille chez les autres la faim de Dieu, et où on les aide à découvrir de nouveaux horizons ; avec naturel, avec simplicité, vous ai-je dit, par l'exemple d'une foi vécue à fond, par la parole aimable mais toute pleine de la force de la vérité divine.

Quand le Christ passe, 149, 2

Jésus est monté au ciel, disions-nous. Mais le chrétien peut Le fréquenter dans la prière et l'Eucharistie, comme le firent les douze premiers apôtres, s'enflammer de zèle apostolique pour accomplir avec Lui ce service de corédemption qui consiste à semer la paix et la joie. Servir, donc ; l'apostolat n'est rien d'autre. Si nous comptons seulement sur nos propres forces, nous n'arriverons à rien dans le domaine surnaturel ; si nous sommes instruments de Dieu, nous parviendrons à tout : je peux tout en celui qui me rend fort. Dieu, en son infinie bonté, a voulu se servir de ces instruments maladroits. C'est ainsi que l'apôtre n'a pas d'autres fins que de laisser faire le Seigneur, de se montrer entièrement disponible, pour que Dieu réalise son oeuvre de salut à travers ses créatures et à travers l'âme qu'il a choisie.

Quand le Christ passe, 120, 3

Le Christ nous a appris, une fois pour toutes, le chemin de l'amour de Dieu : l'apostolat, c'est l'amour de Dieu, qui déborde, en se donnant aux autres. La vie intérieure suppose une union croissante avec le Christ, par le Pain et la Parole. Et le désir d'apostolat est la manifestation exacte, appropriée et nécessaire, de la vie intérieure. Quand on savoure l'amour de Dieu, on sent le poids des âmes. Il n'est pas possible de séparer la vie intérieure et l'apostolat, comme il n'est pas possible de séparer chez le Christ son être de Dieu fait homme et sa fonction de Rédempteur. Le Verbe a voulu s'incarner pour sauver les hommes, pour qu'ils ne fassent qu'un avec Lui. Voilà la raison de sa venue. Nous le récitons dans le Credo. Il est descendu du ciel pour nous et pour notre salut.

L'apostolat fait partie de la nature même du chrétien : ce n'est pas quelque chose de surajouté, de superposé, d'extérieur à son activité quotidienne, à ses occupations professionnelles. Je n'ai cessé de le répéter depuis que le Seigneur a voulu faire naître l'Opus Dei : il s'agit de sanctifier le travail ordinaire, de se sanctifier dans cette tâche et de sanctifier les autres dans l'exercice de sa profession, chacun dans son état.

Quand le Christ passe, 122

Notre apostolat doit se fonder sur la compréhension. je le répète : la charité, plus qu'à donner, consiste à comprendre. je ne vous cache pas que j'ai appris, en ma propre chair, ce qu'il en coûte de n'être pas compris. J'ai toujours essaye de me faire comprendre, mais certains se sont obstinés à ne pas comprendre. Raison de plus pour moi d'avoir le désir de comprendre tout le monde. Mais ce n'est pas un élan provoqué par les circonstances qui doit nous inciter à élargir notre cœur à une dimension universelle et catholique. L'esprit de compréhension est une manifestation de la charité chrétienne d'un bon fils de Dieu : car le Seigneur veut que nous allions par tous les chemins honnêtes de la terre pour répandre non pas la semence de l'ivraie mais celle de la fraternité, semence d'excuse, de pardon, d'amour et de paix. Ne vous considérez jamais ennemis de qui que ce soit.

Quand le Christ passe, 124

Soyez audacieux. Vous comptez sur l'aide de Marie, Regina apostolorum. Notre Dame, sans cesser pour autant de se comporter comme une Mère, sait placer ses enfants devant leurs responsabilités précises. Ceux qui s'approchent d'elle et contemplent sa vie, Marie accepte toujours de les mener à la Croix, de leur faire contempler face à face l'exemple du Fils de Dieu. Et dans ce face à face où se décide la vie chrétienne, Marie intercède pour que notre conduite aboutisse à la réconciliation du petit frère — toi et moi — avec le Fils Premier-né du Père.

Quand le Christ passe, 149, 3