Mgr Jean-Claude Hollerich célèbre une messe en l’honneur de saint Josémaria

Ce mardi 4 octobre, l’archevêque de Luxembourg a célébré une messe en l’honneur du fondateur de l’Opus Dei dans la crypte de la cathédrale Notre-Dame, en présence d’une soixantaine de fidèles.

Actualité en Belgique
Opus Dei - Mgr Jean-Claude Hollerich célèbre une messe en l’honneur de saint Josémaria

Mgr Emmanuel Cabello, vicaire régional de l’Opus Dei pour la Belgique et le Luxembourg, et un jeune prêtre luxembourgeois ont concélébré.

Mgr Hollerich a commencé par remercier l’assistance pour sa présence à cette célébration, « car l’Opus Dei me tient à cœur ».

Dans son homélie, il s’est attardé à commenter la seconde lecture, tirée de la Lettre de saint Paul aux Romains (8, 14-17), qui illustre un aspect essentiel de la spiritualité de saint Josémaria : la filiation divine. « La lecture de l’épître de Paul nous renvoie au sens de la filiation divine : nous sommes les fils et filles du Père. Nous sommes une grande famille, avec le même Père. Beaucoup aujourd’hui ne connaissent pas le Père, et ne se reconnaissent pas non plus dans la maison du Père. »

« Nombre de de parents voient leurs enfants s’éloigner d’eux, par la distance géographique ou bien dans l’abandon de la foi. Des enfants ne rendent plus visite à leurs parents et il se produit alorsune perte du lien : cette rupture attriste le cœur des parents. Il en va de même pour le cœur du Père, qui a envoyé le Fils, le Verbe, pour ramener filles et fils dans Sa maison. C’est le mystère de la Rédemption et de la Résurrection. »

« Nous sommes un peuple qui peut aujourd’hui et à nouveau ressentir l’amour du Père. Ce faisant, nous entendons l’appel à la mission, celle qui consiste à travailler avec le Fils. Tous, nous avons vocation à la sainteté, pour se sentir bien dans la maison du Père. Cette réalité de l’appel à la sainteté dans la vie quotidienne a été bien enseignée par saint Josémaria, fondateur de l’Opus Dei. »

« Dieu nous considère aussi comme ses amis pour travailler à la rédemption du monde, malgré nos péchés personnels. Certes le péché est bien présent, mais le pardon de Dieu est lui aussi une réalité. »

« Afin de connaître le bonheur, le monde a besoin de sainteté. Pour le bonheur du monde, vous, ici de l’Opus Dei, devez vivre votre sainteté, avec le style de vie qui vous est propre, en participant à la messe, en priant, en faisant des sacrifices, car le sacrifice est aussi une réalité, en vous donnant vous-mêmes à Dieu et à l’Eglise. »

« Nous manquons de saints. Luxembourg, connu pour sa prospérité et sa place financière, manque de saints. Heureusement, la providence a voulu confier le pays et l’Eglise d’ici à Notre-Dame Consolatrice des Affligés, notre Mère à tous. Il vous revient de travailler à cette mission ici à Luxembourg. »

Après la messe, une réception a permis à tous les participants de se retrouver et de pouvoir saluer personnellement l’archevêque.