«L’aide de Dieu ne saurait nous manquer» , Barcelone, le 15 juillet

Mgr Fernando Ocáriz a visité ensuite les nouvelles installations d’une faculté, à Sant Cugat del Vallès, et un établissement de soutien socio-éducatif ouvert aux jeunes du quartier du Raval, à Barcelone. Il s’est ensuite recueilli aux pieds de Notre-Dame-de-la-Merci.

Le Prélat

Retrouvez le calendrier du prélat pendant l'été

Journées précédentes : 13 et 14 juillet

Dans la matinée, le prélat a été accueilli au Campus Sant Cugat de l’Universitat Internationale de Catalunya (UIC) où il a béni les nouvelles installations de la clinique universitaire d’odontologie et rencontré les professeurs et le personnel. Mgr Ocariz les a encouragés à ne pas perdre la joie et l’optimisme et à vivre dans l’unité.

Il s’est aussi rendu à Braval, établissement de soutien socio-éducatif aux jeunes et aux familles du quartier du Raval à Barcelone. Les responsables et tous ceux qui l’ont accueilli, lui ont parlé des projets et des activités dont profite une grande partie de la population, des migrants pour la plupart. Le prélat leur a parlé d’espérance « puisque, comme le disait saint Josémaria, rien n’est jamais perdu du travail que l’on fait pour Dieu ». Il a noté que de nombreuses personnes bénéficient de l’aide de Braval et que le fruit du travail que l’on y réalise compte sur les prières du monde entier.

L’après-midi, mgr Fernando Ocariz s’est recueilli aux pieds de Notre-Dame-de-la-Merci, patronne de la ville. Il a évoqué, dans le livre d’or, la prière qu’y fit saint Josémaria pour demander à la Sainte Vierge « de toujours nous accompagner tous, spécialement le Souverain Pontife ».

Toujours recommencer

Il a demandé à toutes les personnes de l’Opus Dei qu’il a rencontrées « de prier ‘un peu plus’ pour le pape François qui doit prendre beaucoup de décisions difficiles et il compte sur vos prières ». Il a encouragé tout le monde à répondre, tous les jours, avec un élan nouveau à l’appel de Dieu, dans la joie et la confiance, y compris quand les choses ne marchent pas.

Il a rappelé que la période qui suit le Congrès Général est une occasion pour recommencer, « confiants en l’aide de Dieu qui ne saurait nous manquer ».

"le pape François doit prendre beaucoup de décisions difficiles et il compte sur vos prières"

Il a aussi parlé du caractère central de Jésus-Christ dans la vie des chrétiens, et encouragé tout le monde à trouver le Christ tout spécialement chez les malades en y voyant sa chair souffrante et en les entourant comme l’on aimerait être entourés nous-mêmes.

Une assistante voulait savoir comment donner tous les jours une réponse positive à ce que Dieu met devant nous. Le prélat a souligné l’importance de faire quotidiennement « un acte de foi en l’amour de Dieu pour nous ».

trouver le Christ tout spécialement chez les malades (...) en les entourant comme l’on aimerait être entourés nous-mêmes.

Une jeune mariée, pharmacienne, lui a demandé un conseil pour cette nouvelle étape de sa vie. Mgr Ocariz lui a rappelé que, s'agissant d'un couple chrétien, elle est le chemin du ciel pour son époux, et réciproquement. « Le couple doit être fondé sur l’amour authentique qui consiste à désirer et à chercher le bien de l’autre, ce qui demande de comprendre les défauts de l’autre ».

« Le couple doit être fondé sur l’amour authentique qui consiste à désirer et à chercher le bien de l’autre, ce qui demande de comprendre les défauts de l’autre ».

Pour finir, il nous a livré ses conseils pour aimer toutes les personnes comme il se doit : il faut prier, aider, comprendre, excuser, pardonner, ne pas être susceptibles et, pour ce faire, demander au Seigneur d’agrandir notre cœur car aimer revient à désirer profondément le bien de l’autre.