Biographie de Saint Josémaria Escriva

Saint Josémaria Escriva a ouvert de nouveaux chemins de sainteté dans l'Église, rappelant que tous peuvent trouver la sainteté en accomplissant leur travail et leurs tâches quotidiennes avec un esprit chrétien.

Biographie
Opus Dei - Biographie de Saint Josémaria Escriva

Une famille chrétienne (1902-1914)

Josémaria Escriva de Balaguer est né à Barbastro (province de Huesca, Espagne) le 9 janvier 1902. Ses parents s'appelaient José et Dolores. Il eut cinq frères et sœurs : Carmen (1899-1957), Santiago (1919-1994) et trois sœurs plus jeunes que lui, qui moururent étant encore enfants. Le couple Escriva donna à ses enfants une profonde éducation chrétienne.

Vocation de saint Josémaria (1914-1918)

En 1915, l'entreprise commerciale de son père ferma ses portes, et il dût s'installer à Logroño, où il trouva un autre travail. Dans cette ville, Josémaria perçut pour la première fois que Dieu l'appelait : après avoir vu des traces de pieds nus dans la neige laissées par un religieux, il compris que Dieu attendait quelque chose de lui, sans savoir quoi exactement. Il pensa alors qu'il pourrait mieux le découvrir en devenant prêtre ; il commença à s'y préparer tout d'abord à Logroño et plus tard au séminaire de Saragosse.

Ordination sacerdotale (1918-1925)

En suivant les conseils de son père, il poursuivit, à l'université de Saragosse, des études de droit civil, comme auditeur libre. José Escriva, son père, mourut en 1924, et Josémaria devint alors le chef de famille. Le 28 mars 1925, il fût ordonné prêtre et il commença à exercer son ministère dans une paroisse rurale dans les environs de Saragosse.

Fondation de l'Opus Dei et dévouement auprès des pauvres et des malades (1928-1936)

En 1927, il s'installa, avec la permission de son évêque, à Madrid, pour pouvoir achever un doctorat en droit. Là, le 2 octobre 1928, Dieu lui fit voir ce qu'il attendait de lui, et fonda l'Opus Dei. Dès lors, il commença à travailler de toute son âme au développement de la fondation que Dieu lui demandait, en même temps qu'il exerçait le ministère pastoral qui lui était confié dans ces années. Cela le conduisait quotidiennement à être en contact avec la maladie et la pauvreté des hôpitaux et des quartiers déshérités de Madrid.

Guerre civile espagnole et passage des Pyrénées (1936-1939)

Au moment où éclata la guerre civile en 1936, Josémaria Escriva se trouvait à Madrid. La persécution religieuse l'obligea à se réfugier dans plusieurs endroits. Il exerça son ministère sacerdotal clandestinement jusqu'à ce qu'il arriva à quitter Madrid. Il traversa les Pyrénées pour atteindre le sud de la France et de là, il alla s'installer à Burgos.

Intense travail pastoral (1939-1945)

Quand la guerre se termina en 1939, il retourna à Madrid. Au cours des années qui suivent, il dirigea de nombreux exercices spirituels pour des laïcs, pour des prêtres et pour des religieux. En cette même année 1939, il obtint son doctorat en droit.

Rome et le Concile Vatican II (1946-1965)

En 1946, il fixa sa résidence à Rome. Il obtint le doctorat en Théologie à l'Université du Latran. Il fût nommé consulteur de deux congrégations vaticanes, membre honoraire de l'Académie Pontificale de Théologie et prélat d'honneur de Sa Sainteté. Il suivit avec attention les préparatifs et les sessions du Concile Vatican II (1962-1965) et profite de cette période pour fréquenter un grand nombre de pères conciliaires.

Expansion de l'Opus Dei et voyages catéchétiques (1970-1975)

Depuis Rome, il voyagea à de nombreuses occasions dans différents pays d'Europe pour établir et consolider le travail de l'Opus Dei. Animé de la même ambition, il entreprit entre 1970 et 197 de longs voyages au Mexique, dans la Péninsule ibérique, en Amérique du Sud et au Guatémala où il tînt des réunions catéchétiques avec de très nombreuses personnes.

Décès et renommée de sainteté

Saint Josémaria mourut à Rome le 26 juin 1975. Des milliers de personnes, dont plus d'un tiers de l'épiscopat mondial, sollicitèrent du saint-siège l'ouverture de son procès en canonisation.

Canonisation (6-X-2002)

Le pape Jean-Paul II béatifia Josémaria Escriva le 17 mai 1992. Dix ans plus tard, il le proclama saint, le 6 octobre 2002, sur la place Saint-Pierre, à Rome, devant une grande foule.

Dans son homélie, Jean-Paul II dit aux fidèles : « En suivant ses traces, diffusez dans la société, sans distinction de race, de classe, de culture ou d'âge, la conscience que nous sommes tous appelés à la sainteté."

Si vous souhaitez prier devant la dépouille de saint Josémaria, vous pouvez vous rendre à sainte Marie-de-la-Paix (Rome).